Suivre Jésus doux et humble de coeur


En fondant l’Ordre de la Visitation Sainte Marie, Saint François de Sales et Sainte Jeanne de Chantal voulaient

« donner à Dieu des filles d’oraison et des âmes si intérieures, qu’elles soient trouvées dignes de servir sa Majesté infini et de l’adorer en esprit et en vérité … »

prieres au choeur

Être visitandine c’est faire l’expérience de la visite de Dieu dans sa propre vie mais aussi dans la vie communautaire.

L’accent n’est pas mis sur les austérités extérieures ; « les sœurs y suppléent par le renoncement intérieur, une grande simplicité et joie dans la vie commune. »(Constitutions).

Par la simplicité de vie, c’est en fait le « Tous appelé à la sainteté » repris par le Concile Vatican II. Ce que Saint François de Sales formulait déjà en 1609 dans son livre « Introduction à la vie dévote » (on dirait aujourd’hui « à la vie spirituelle authentique): la sainteté pour tous, à la portée de chacun, quels que soient son état de vie, sa situation sociale, (marié, célibataire, ouvrier, …. oui même soldat), son âge ou sa santé.

Cette spiritualité de la sainteté accessible à tous, selon Saint François de Sales, a pris sa forme religieuse par la fondation de l’Ordre de la Visitation.

 

 « L’absence d’austères austérités la Visitation ne doitSpiritualite_01
pas porter à la facilité, mais susciter une exigence
d’intimité avec le CHRIST »
Constitutions

« L’esprit particulier de la Visitation est un esprit d’une profonde humilité envers Dieu et d’une grande douceur envers le prochain. »
S. Fr. de Sales

« Enfin, l’esprit de l’Institut est un esprit droit, épuré; un esprit qui ne cherche que Dieu, qui tend perpétuellement à l’union de son âme avec Dieu, … qui ne vit qu’en Dieu, qui aime Dieu et le prochain … »
S. Jeanne de Chantal

L’ascèse est d’abord pour les Visitandines fidélité à leur mission de contemplatives. Elles se soumettent librement à une discipline intérieure de vie, entreprennent avec persévérance une action intime qui leur fait accepter certaines morts à soi-même au plus profond de l’être…pour que ainsi libéré, Dieu puisse, sans obstacle, les pénétrer de son amour et réaliser son dessein de salut. (Constitutions)

La Visitation étant un mystère de relation, de communication, d’amitié, François de Sales insiste beaucoup sur la vertu de cordialité et le souci du bien commun entre les sœurs d’une même communauté. Nous retrouvons les mêmes relations d’amitié et d’entraide vécues entre les monastères. Ces liens d’amitié entre communautés sont la seule structure de l’Ordre. Les Fédérations n’ont fait qu’officialiser ce qui se vivait déjà.

Tout par amour; rien par force
Saint François de Sales