LÉONIE MARTIN – future sainte?


 

Demandepour site internetz au Bon Dieu, s’il vous plaît, qu’il me fasse la grâce de me convertir et aussi qu’il me donne la vocation de devenir une vraie religieuse.

(A sa tante Sr. Marie-Dosithée 1877)

pour site 2.2

Exaucé au delà de toute espérance, nous                                pouvons  prier maintenant pour que Léonie puisse  bientôt rejoindre sa sœur Thérèse sur les autels.

 

Mais qui est Léonie Martin ?

Léonie est la sœur de sainte Thérèse de Lisieux et la troisième fille de Louis et Zélie Martin. Elle  a été religieuse visitandine à la Visitation de Caen (France) sous le nom de sœur Françoise-Thérèse, de 1899 à sa mort le 17 juin 1941.

Portrait Mère Marie Guadadelupe

Mère Marie-Guadalupe Supérieure à Caen

L’exemple de sa vie chaotique parle beaucoup à nos contemporains. Léonie semblait aux antipodes de la sainteté, mais elle a laissé travailler la grâce en elle. Petit à petit, on voit comment elle s’est transformée. Cela n’a pas été facile, elle a lutté contre ses propres défauts, accepté ses propres limites, sa petitesse et elle a ainsi pu entrer dans ce chemin d’abandon de l’enfance spirituelle de la « petite voie » qui rejoint tout à fait l’esprit de la Visitation

Vous trouverez toutes les informations sur sa vie « difficile », l’avancement de sa cause (son corps est resté intacte !) et les témoignages de personnes exhaussées de part le monde, sur un site spécialement installé : www.leonie-martin.fr/

 

« La plus petite œuvre, la plus cachée, faite par amour, a souvent plus de prix que les grandes œuvres. Ce n’est pas la valeur ni même la sainteté apparente des actions qui compte, mais seulement l’amour qu’on y met, et nul ne saurait dire qu’il ne peut donnes ces petites choses au bon Dieu, car elles sont à la portée de tous. »

Une neuvaine sous forme de plaquette de 25 pages (avec photos) est disponible au

Monastère de La Visitation – 1430, 4e Avenue Painchaud

           La Pocatière  G0R 1Z0 (tel. 418/856 3243)

ainsi qu’un petit livret relatant sa vie au prix de 2,50 $